Au fur et à mesure des traitements réalisés sur les eaux usées au sein de la station d’épuration, quatre sous-produits vont être générés. Les refus de grilles (dégrillage), les graisses (dégraissage) et les sables (dessablage) sont récupérés lors du traitement primaire tandis que les boues sont le résultat des traitements primaire (décantation), secondaire (biologie) et tertiaire (précipitation).

Les refus de grille 

Issus du traitement mécanique de dégrillage, les refus de grilles sont les déchets les plus grossiers qui sont récupérés en station d’épuration. On y retrouve principalement des lingettes, des papiers, des feuilles et brindilles, des canettes, etc. Etant d’origine fort hétérogène, ils sont éliminés vers une incinération d’ordures ménagères.

Les graisses

Récupérées au niveau du traitement physique de dégraissage (séparation liquide/solide par flottation), les graisses sont centralisées en fosse de stockage avant d’être dirigées vers les centres HGF (Huiles-Graisses-Flottants) des stations d’épuration d’Engis ou de Liège-Oupeye pour y subir un traitement de saponification.

Les sables 

Les sables sont issus du traitement physique de dessablage (séparation liquide/solide par décantation), ils représentent des déchets de faible dimension compris entre 200 microns et 2 mm. Leur composition moyenne est de 10 à 20 % de matière organique et de 80 à 90 % de matière minérale. Après stockage en conteneurs spécifiques, ces sables sont dirigés vers le centre de réception des PCRA (Produits de Curage des Réseaux d'Assainissement) de la station de Liège-Oupeye en vue d'y subir un lavage poussé pour obtenir une teneur résiduelle en matière organique inférieure à 3%.

Les boues d’épuration

Représentant le sous-produit principal d’une station d’épuration, les boues d’épuration sont issues des traitements primaire, biologique et chimique réalisés au sein de l’ouvrage d’assainissement. Récupérées aux niveaux des décanteurs de la station d’épuration, elles sont déshydratées par voie naturelle (lits de séchages) ou par voie mécanique (filtre-bande, filtre-presse ou centrifugeuse).

Du point de vue de leur traitement, plusieurs filières de valorisation sont possibles.

L’AIDE utilise actuellement 3 débouchés distincts qui sont :

  • la valorisation agricole : possible si les boues répondent à des caractéristiques agronomiques et chimiques bien spécifiques. Toutes les boues valorisables en agriculture sont, avant épandage, traitées à la chaux vive magnésienne au niveau du centre de postchaulage de Lantin ou directement sur les lieux de production (STEP Membach, Grosses-Battes et Herve). 20% des boues produites par l’AIDE suivent cette filière.
  • la valorisation thermique : en incinérateur d’ordures ménagères ou en centrale électrique. 60% des boues produites par l’AIDE suivent cette filière.
  • la valorisation matière : en cimenterie. 

Bon an mal an, les boues produites par l’AIDE partent à raison de 20% en valorisation agricole, 60 % en valorisation thermique et 20 % en valorisation matière.


Demergement
Niveau de la Meuse à Seraing : 60,66 m
Niveau de l'Ourthe à Angleur : 60,78 m

Actualités

29 janvier 2020, du Robinet au Ruisseau

Le 19 décembre 2019, l’Assemblée générale de l’AIDE a adopté son plan stratégique 2020-2023. Florence Herry, directeur général, en a dressé les grandes lignes. Résultat d’une intense réflexion...

Lire la suite...

L’AIDE aux 20 ans de la SPGE

Ce 14 novembre, la SPGE et le Certificat de management environnemental fêtaient leur anniversaire commun aux HEC de Liège. L’évènement « Eau et assainissement, Enjeux, défis et opportunités » était...

Lire la suite...

Contrat d’assainissement industriel

L’AIDE et la SPGE, en collaboration avec le SPW et l’UWE, ont organisé, ce jeudi 17 octobre 2019 à destination des entreprises de la Province de Liège, un atelier d'information concernant la mise en...

Lire la suite...

L’AIDE et les 10èmes Assises de l’Eau

Désormais incontournables, les Assises de l’Eau, organisées conjointement par AQUAWAL et UVCW, se sont tenues ce 15 octobre 2019 à la ferme de Mehaignoul à Meux sur le double thème de la gestion des...

Lire la suite...

L’AIDE teste un drône pour inspecter ses conduites

C’est à titre de test que l’AIDE, en collaboration avec la SPGE, a inspecté un tronçon de l’exutoire VI de Sclessin et une partie du collecteur de Wonck (en cours de fonçage) à l’aide d’un drône...

Lire la suite...



Nous joindre par téléphone
Siège social : 04 234 96 96
Urgence, 24h/24 : 04 337 19 24 ou 04 337 45 30
AIDE
Rue de la Digue, 25
B-4420 Saint-Nicolas Belgique



© 2020 par l'AIDE. Tous droits réservés. Un site web conçu et hébergé par srtt.be